SEP primaire progressive : témoignage de Christophe

 

La SEP progressive

Comme me le faisait remarquer Christophe, Patrick, que j’ai invité à nous parler de sa vie au quotidien avec la SEP, souffre d’une forme secondairement progressive de sclérose en plaques.

 

La SEP secondairement progressive

La SEP secondairement progressive concerne environ 50% des personnes qui débutent par la forme rémittente de sclérose en plaques. Au bout de 15 années (+/-), les poussées se font de plus en plus rares et malgré tout le handicap continue de progresser.

 

La SEP progressive d’emblée ou SEP primaire progressive

Pour Christophe, les personnes qui sont atteintes de la forme rémittente (80% des SEP), ne souffrent pas de la même maladie que celles qui souffrent de la forme d’emblée progressive.

Dans la SEP progressive d’emblée ou SEP primaire progressive, le handicap survient beaucoup plus vite et ceci sans phase inflammatoire (SEP par « poussées »).

De plus, aucun traitement n’existe pour cette forme de sclérose en plaques. Pour autant, les SEPiens atteints de la forme progressive sont souvent les « cobayes » à qui on propose différents traitements, qui ne donnent pas toujours un réel résultat.

Comment accepter de ne rien faire pour lutter contre l’aggravation de son état de santé ?

La recherche a bien du mal à leur trouver le moyen de stopper l’évolution du handicap, qui progresse malgré l’absence de phase inflammatoire (attaque de la myéline).

 

Interview de Christophe

Suite à l’interview de Patrick, Christophe, à qui j’avais déjà consacré un article sur mon Blog, m’a contactée afin de savoir s’il pouvait lui aussi parler de sa SEP.

C’est avec plaisir que je vous partage l’entretien que nous avons eu ce matin même.

Les difficultés de Christophe pour parler font parties des troubles occasionnés par la SEP. Merci de rester bien attentif pour ne rien manquer de ses propos.

 sep primaire progressive

Bonne écoute !

 

Si vous souhaitez laisser un petit mot à Christophe, vous pouvez le faire ci-dessous.

 

(3 commentaires)

    • patrick on 6 mai 2013 at 10 h 09 min
    • Répondre

    Bonjour et Merci Christophe pour ton témoignage,je t’envoie toute mon amitié ; patrick

      • henquinbrant on 6 mai 2013 at 18 h 10 min
      • Répondre

      merci Patrick pour tes encouragements.
      Christophe

    • henquinbrant on 6 mai 2013 at 18 h 20 min
    • Répondre

    Merci Chrystèle pour cette interview, qui je l’espère, servira à d’autres.

    Je voulais rajouter que j’avais également une pensée pour tous les SEPiens que j’ai rencontré dans des centres spécialisés et qui sont prisonniers de leur corps (syndrome cérébelleux avec tremblements permanents, oscillation de la tête par exemple, syndrome frontal : ils parlent tous seuls ou poussent des cris). Ce n’est pas gai mais ça existe aussi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.