Peut-on souffrir de la SEP et être heureux ?

Cette question peut vous sembler surprenante si votre vie est très peu impactée par la maladie.

Rappelons que la sclérose en plaques peut s’exprimer de nombreuses manières :

  • elle peut être de forme récurrente rémittente ou bien de forme progressive
  • on peut rencontrer une seule « poussée » dans sa vie ou bien de nombreuses poussées rapprochées dans le temps, qui laissent pas du tout ou au contraire beaucoup de séquelles
  • la vie avec la SEP peut être quasi pareille que sans la SEP, alors que pour d’autres personnes la maladie devient très présente dans la vie quotidienne : fatigue, troubles urinaires, douleurs .. qui deviennent des troubles chroniques
  • forme bénigne si au bout de + de 20 ans vous êtes encore « debout » ! (oui oui à moi c’est ce qu’on m’a dit .. jusqu’à ce qu’on m’annonce que maintenant j’ai une forme progressive !)
  • EDSS de 2, 3, 4, 5 …

Si la maladie vous gâche la vie, il est possible qu’à certains moments vous vous demandez « pourquoi les autres ont une vie heureuse » alors que moi je galère avec cette … de maladie !

Moi c’est ce que je me demande parfois .. quand je vois ce que la plupart des gens peuvent faire, sans jamais ou quasiment jamais se poser de questions : travailler, avoir des enfants, faire le ménage, avoir une vie sexuelle épanouie, sortir manger au restaurant ou chez des amis et veiller jusque tard le soir, VIVRE quoi !

Il est intéressant de s’interroger sur cette question : comment être heureux malgré la maladie ?

Prochainement je vais vous présenter une personne qui tient un blog sur cette thématique du bonheur. Il m’a fait le plaisir d’accepter d’être interviewé : il va nous expliquer sa vision du bonheur et peut-être tenter de nous aider pour atteindre plus souvent cet état émotionnel de se sentir heureux !

Témoignages sous forme de reportages TV

J’ai trouvé les deux reportages ci-dessous vraiment touchants.

Je trouve que ces personnes s’expriment vraiment très bien sur ce qu’elles ressentent.

Peux-t-on être handicapé et heureux ?

Sujet peu ou pas traité : le bonheur quand on est handicapé.
2 témoignages, 1 femme, 1 homme, un jour en Bretagne.

Film réalisé par Isabelle CLÉMENT VITORIA, fondatrice et dirigeante du Cabinet de recrutement et de conseil en Ressources Humaines : ÉMERAUDE RH.

Trisomique 21, j’ai 1 chromosome de plus que vous !


Les Amis d’Eleonore – HQ par Webeleo

Une jeune femme atteinte de trisomie 21 qui est très fière de travailler ! Son bonheur se voit. Mais on ressent aussi toute la souffrance que représente le regard de mépris que certains « valides » peuvent porter sur elle et les handicapés.

Handicap et bonheur

Être heureux signifie-t-il la même chose pour vous que le fait de connaître le bonheur ?

Pour moi être heureux est un état émotionnel permanent : on est heureux dans sa vie ou non ! Et ceci lorsque le ressenti éprouvé est plus souvent positif que négatif ! Si à l’inverse, on vit plus souvent des moments malheureux ou bien des périodes où on ne sent pas bien ou pas heureux de vivre, alors on doit sûrement se sentir plutôt malheureux !

Mais rappelez-vous que rien n’est immuable dans la vie.

Ces états émotionnels peuvent changer …

Car la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour personne 🙂

Je dirais que le fait de connaître le bonheur est quelque chose de plus lié à l’instant. Par exemple, je partage un moment de bonheur avec mon amie lorsque nous partageons cette activité que nous adorons toutes les deux !

Je pense qu’il est plus facile de vivre des instantes de bonheur, même si on est atteint de la SEP que de se sentir heureux ou heureuse avec la SEP 🙁

Mais encore une fois tout dépend de la sévérité et de la forme de SEP dont on est atteint.

Qu’en pensez-vous ?

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • sepamoi on 12 décembre 2014 at 9 h 16 min
    • Répondre

    Merci ! J’ai beaucoup apprécié ces 2 témoignages ! Merci !

    Eh Oui tout dépend de la sévérité de notre SEP !

    Pour moi le bonheur n’est pas quelque chose d’individuel : Le bonheur doit être forcément partagé, identifié, et reconnu par l’autre.

    Ne surtout pas le confondre avec une quelconque satisfaction personnelle. Je ne conçois pas le bonheur égoïste. Le bonheur est construit avant toutes choses sur le relationnel. Enfin je crois !

    Dis Chrystèle à quand « Le BONHEUR EST DANS LE PRÉS  » Voilà une idée pour ta prochaine vidéo ! Non ?

    • farida on 12 décembre 2014 at 23 h 57 min
    • Répondre

    bonsoir
    merci beaucoup pour le message,moi je vis avec ma SEP ça fait 4 ans mais je suis une autre personne, ma maladie me gâche la vie JE LE PENSE!!,et je suis triste et rarement heureuse.
    MAIS A MES AMIS ET A L’ENTOURAGE C’EST L’INVERSE
    comme a dit sepamoi Le bonheur doit être forcément partagé et reconnu,moi je dis surtout même le malheur
    j’ai pas encore vue les témoignages!!!

      • sepamoi on 13 décembre 2014 at 11 h 58 min
      • Répondre

      Bonjour Farida,
      D’ailleurs je crois qu’on ne peut et qu’on ne doit pas partager « SON malheur » !
      Mais on peut plus facilement partager nos  » bonheurs »

      1. Moi je pense qu’on n’a pas de raison de ne partager que nos joies avec les amis. Si les amis ne sont pas là quand on traverse aussi des moments tristes alors à quoi ils servent ?

          • sepamoi on 13 décembre 2014 at 14 h 34 min
          • Répondre

          Chrystèle je ne disais pas qu’il faillait que partager nos peines avec nos amis .
          Je disais qu’il m’est difficile de partager mes peines avec mes amis . Je préfère partager mes peines avec des inconnus car ils auront bien le recul nécessaire pour ne pas en être affectés. Tandis que les amis ou proches seront toujours affectés et ça je ne le souhaite pas !

    • Nathalie on 13 décembre 2014 at 23 h 31 min
    • Répondre

    Bonsoir, moi quand un ou une amie m’appel ou même quelqu’un de ma famille et qu’il demande COMMENT ÇA VA ? Je répond BIEN parce que je ne sais pas quoi réponde ! C’est sur que ça ne va pas bien mais quoi leur dire ? Nous vivons 24 heures sur 24 avec tout nos symptômes alors ils pensent que je suis en pleine forme parce que je parle avec de plein de chose sauf de la¸maladie …JE NE SAIS VRAIMENT PAS DIRE ÇA NE VA PAS ,QUE JE SUIS FATIGUÉ ET JE PEUX DIRE QUE JE SUIS HEUREUSE MALGRÉ LA MALADIE mon conjoint est ANGE pour moi et de bonne personne près de moi et j’ai supprimé les autres qui sont négatif ça fait du bien de faire le ménage autour de nous ! ALORS moi je peux dire que oui on peux être heureux malgré notre maladie ….

    Nathalie du québec

    • sepamoi on 15 décembre 2014 at 18 h 21 min
    • Répondre

    Quand des connaissances me demande  » Si ça va ? » = Je me doute bien qu’ils veulent dire :  » Alors ? rien de plus grave en ce moment ? » .
    .
    Alors je dis – Rien d’neuf = Ça va Merci !

      • Nathalie on 15 décembre 2014 at 23 h 19 min
      • Répondre

      Merci sepamoi ,je vais dire ça la prochaine fois !!!

    • Hitch on 12 janvier 2017 at 0 h 38 min
    • Répondre

    Bonsoir, je suis en pleine rupture avec une demoiselle atteinte de SEP, maladie découverte en 2012 et qui nous a gâché la vie à tous les deux. Elle a tellement changé, elle est si déttachée de tout ce qui l’entoure, n’a goût à rien, ne travaille plus et ne s’occupe même pas de gérer sa situation administrative afin d’avoir des aides financières et morales telles que les cercles de discution ou autre. Donc, SEP signifie la fin d’un cycle, de 10 ans d’amour pur, de souvenirs, de rires et projets… C’est terminé et j’en veux à je ne sais qui mais c’est injuste… elle n’a pas de chance puisqu’elle n’a ni famille, ni connaissance et ce, depuis sa naissance… Voilà ce qu’est sa vie!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.