Comment parvenir à vivre avec une SEP progressive ?

Pour ceux qui suivent régulièrement le Blog, vous savez que le livre que je suis en train d’écrire devait s’intituler « Quand la SEP pousse pas à pas et nous isole socialement petit à petit ».

Vous m’aviez même aidé à trouver l’image de couverture

couvluluUne fois parvenue à la mise en page et à la relecture du livre, j’ai pensé que le titre ne permettait pas de bien comprendre ce dont je parlais dans le livre !

Puis, l’image ne correspondait pas bien au nouveau titre 🙂

Alors, au final, voici à quoi ressemble la couverture actuelle :

couvlulu-livreJ’espère qu’elle vous plait !

Le message que j’ai voulu faire passer est le suivant : la SEP progressive est comme une prison remplie de barreaux qui nous empêche d’être libre de nos mouvements.

Aux personnes qui se demandent quand le livre sera disponible, je leur réponds … bientôt !

Il me reste maintenant à rédiger le verso du livre et à le faire publier par lulu.com, avant de pouvoir me faire envoyer un exemplaire pour relecture 🙂

D’ici là, je vais vous permettre d’en lire quelques extraits mais aussi de connaître sa table des matières.

A suivre !

(55 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Nathalie on 11 juillet 2015 at 1 h 47 min
    • Répondre

    Très belle couverture ,ça représente bien le sujet …

    Nathalie

    1. Merci Nathalie !
      Chrys

  1. Bonjour,
    j,aime bien la couverture de ton nouveau livre.J’aurais aimer lire le premier, je ne travaille pas.
    Je trouve que la présentation de la couverture nous représente bien.Merci d,être là et de parler de cette maladie car beaucoup encore aujourd’hui,il cache leurs maladie pourquoi??
    Bonne journée Chrystele..

    1. Bonsoir Louise
      Sache qu’il me reste quelques exemplaires de mon livre « Fuck la SEP » !
      Certaines personnes ont peur de parler de leur maladie au travail … le risque de se faire mettre au placard peut être ?
      Ou bien d’être montré du doigt

    • Audeline on 11 juillet 2015 at 11 h 21 min
    • Répondre

    Incroyable ! Exactement un tableau que j’ai fait , à la gouache
    Pure création perso..sous inspiration….
    Voilà des années…et il est toujours dans mon séjour.

    Du reste ,le docteur qui me suivait l’ayant vu, m’avait dit
    C’est bien votre situation…..

    Merci Chrystele ,et bon courage pour le livre.

    Audeline

    1. Bonsoir Audeline
      Génial !
      Quand j’ai vu cette image, j’ai pensé de suite que ça irait bien pour le livre …
      Chrys

    • Sylvie on 11 juillet 2015 at 15 h 12 min
    • Répondre

    Bonjour christele, oui j’aime bien la couverture elle représente bien ce que l’on vit chaque jour, je n’ai pas encore le diagnostic. La neurologue m’a dit qu’elle ne pouvait pas me dire pour ne pas se tromper mais je sais que c’est bien la sep, je ne suis pas sotte et c’est mon corps.
    Merci pour tout et j’irai acheter votre livre.
    Je vous embrasse, bon week-end

    1. Bonsoir sylvie
      Le neurologue suspecté la SEP : il me l’avait avoué une fois reçu les résultats des IRM ! Moi j’avais foncé sur internet pour chercher le mot myéline. C’est ce qu’il avait noté sur la prescription « myéline ? »
      Mieux vaut attendre et avoir un diagnostic certain que de recevoir un diagnostic erroné. Il existe des maladies qui miment la SEP .. je pense par exemple à la myélite de Dévic.
      Bon WE !
      Chrys

  2. Oui pas mal mais j’ai préféré la première image avec le bocal,
    vivement que je puisse te lire bientot
    courage à nous tous car vraiment ce n’est pas la gloire
    par cette chaleur
    à+

    1. Bonjour Danielle
      Oui, moi aussi j’aime bien cette image ! Mais une fois le titre modifié, elle collait moins bien que la nouvelle.
      Voici le début du verso que je suis en train de rédiger avant de pouvoir publier le livre :

      « Comment parvenir à vivre avec la sclérose en plaques progressive ? »

      Environ 50% des patients évoluent vers une sclérose en plaques (SEP)
      secondairement progressive, après 10 à 15 ans de SEP récurrente rémittente. Certaines personnes ne connaissent jamais de poussées.
      C’est ce qu’on appelle la forme primaire progressive de SEP.
      Dans les deux cas, il faut apprendre à faire face à une évolution lente
      et progressive de ses symptômes et à l’apparition plus ou moins rapide d’une invalidité.

      Dans ce livre qui se décline en 5 chapitres, Chrystèle partage sa manière d’apprivoiser la maladie
      (vient ensuite la table des matières !)
      Je révélerait le contenu du sommaire lundi !

    2. Bonsoir Danielle
      Si tu préfères la première image, sache que tu pourras la choisir comme couverture du livre car j’ai décidé de proposer le livre à la demande !!! Donc je pourrais envoyer le livre avec telle ou telle couverture à chacun.
      Bon WE
      Chrys

    • Christine on 11 juillet 2015 at 15 h 55 min
    • Répondre

    Bonjour Chrystele , esthétiquement je préférais la première image, dont je trouve en outre qu’elle traduisait également parfaitement un isolement dont nous ne sommes en rien responsables ( ce qui n’est pas le cas des barres d’une porte de prison) . Mais c’est ton livre, c’est toi qui choisis. Bon courage pour la suite.

    1. Bonsoir Christine
      Si tu préfères la première image, sache que tu pourras la choisir comme couverture du livre car j’ai décidé de proposer à chacun de choisir la couverture qu’il préfère à la demande !!!

    • patricia on 11 juillet 2015 at 16 h 18 min
    • Répondre

    Bonjour Chrystèle , le bocal transparent me convenait bien aussi, seule parmi le monde actif. on est vu mais on reste seul(e).

    Nous battre et espérer entrevoir le bout du tunnel.

    Courage à tous(tes)

    1. Bonsoir Patricia
      Si tu préfères la première image, sache que tu pourras la choisir comme couverture du livre car j’ai décidé de proposer le livre à la demande !!! Donc je pourrais envoyer le livre avec telle ou telle couverture à chacun.
      Bon WE
      Chrys

    • bapseres on 11 juillet 2015 at 16 h 42 min
    • Répondre

    symboliquement,je préfére voir les mains sur les barreaux!
    le bocal,me remet en mémoire,les mouches que j’attrapais à 6 ans,et conservais!
    je remercie la providence,de n’avoir pour l’instant qu’une sep depuis 1999!
    comme disait la Maman de Napoléon,corse à l’accent prononcé:pourvou qué ça douré!
    meilleurs sentiments

    1. Argh ! Oui je comprends alors que tu préfères l’autre image :))

    • Audeline on 11 juillet 2015 at 16 h 47 min
    • Répondre

    Bonjour Chrystele,

    Oui, la première photo n’était pas mal , même bien , toutefois, on revient toujours a la même situation ,l’enfermement par rapport au monde…..
    La photo du bocal,est plus désespérante…. A mon avis…
    La prisonnière, peut espérer être libérer. Bon…c’est peut-être un rêve ,mais on garde espoir.

    Merci Chrystele, pour tout ce que tu fais pour nous les Sepiens!
    Courage, car il fait chaud!

    Audeline

  3. Bonjour,

    Je trouve les deux bien, les barreaux laissent un sentiment moins claustrophobique que le bocal.

    Personnellement, c’est le diagnostic de SEP qui m’a rendue sociable et m’a donné une communauté accessible, puisque d’un coup j’ai rencontré des gens comme moi, et n’étais plus une extra-terrestre dégentée avec des sensations d’allumée qui faisait rire les dr et kines au lieu de me dire que ce n’était pas normal et de m’envoyer passer un IRM.

    Toujours en rémittente récurrente, stabilisée sous Tecfidera.

    Mais jusqu’à tard, je ne savais pas que j’avais la SEP, cependant, j’étais déjà isolée socialement depuis que je n’arrivais plus à suivre, suite à une phlébite, des soucis d’hernies dyscales, etc jusqu’à l’opération pour éliminer fibromes kystes et endometriose et adonemiose, avec toujours des activités mimimums, après le boulot, métro, tram, dodo, gompo (méditation en tibétain), puis dodo, je passais pour l’ermite mais comme cela ne me gênait pas je n’ai pas cherché ce qui pouvait clocher puisque le rôle d’ermite après le boulot me convenait jusqu’à ce que les remittences s’amenuisent pour céder le pas aux récurrences de « blocages » (loin de moi l’idée de me considérer paralysée, ankyloses au réveil avec fourmis que je mettais sur le dos d’une mauvaise circulation). Ayant toujours compensé, en m’adaptant, j’étais loin de me douter que j’avais une maladie chronique.

    Aussi, le diagnostic et les ttts depuis ont fait que je trouve petit à petit les moyens de mieux vivre que ce que j’ai pu connaitre par le passé, les douleurs croissant en plus cependant. Avec l’âge, je ne sais quand je passerai en secondaire, mais bon qui vivra, verra ! L’activité soutenue et bien dosée (aménagement de poste et d’horaires, le plus dur est d’arriver à faites les pauses : en décalage par rapport aux collègues), les séjours en crf réguliers pour anticiper la fatigue.

    Bref, pour l’heure la question que je te poserais c’est « comment arriver à ne pas passer en SEP SP ? »

    L’hygiène de vie suffit elle (rythme, gestion du stress, alimentation, spiritualité, vie sociale), les nouveaux ttts de fond sont ils plus efficaces que les anciens que je n’ai eu que très tard, autant de questions qui pourront figurer dans ton prochain livre ou une partie de celui ci ?

    Je verrai ça lundi donc.

    Merci et bravo Chystèle !
    Bon week-end de fête nationale !
    Tendresses,
    Detchen !

    1. Bonsoir Detchen
      Whouah ! Sacrée question … Non, hélas je n’y réponds pas dans le livre …
      Moi je pense que dans mon cas c’est l’absence de traitement qui est la cause de l’apparition de la SEP progressive. J’ai déclaré la SEP en 1982 et j’ai été mise sous copaxone en 2010 !!!
      Bon WE
      Chrys

  4. Sylvie,

    J’espère que la neuro ne te laisse pas sans antalgique pour voir comment ça evolue tout seul entre deux irm afin de poser son diagnostic, je suis passée par là, et j’ai cru comprendre que c’était un moyen de diagnostic pour voir le type de sep avant le premier ttt de crise. Et ce n’est qu’apemrescune seconde poussée que le diagnostic RR m’a été donné. 3 mois après le premier ttt de crise. Grace au ttt de fond je n’ai fait que 3 poussées seulement depuis le diagnostic. Alors ne désespère pas d’aller mieux. Patience….

    As-tu déjà fait la ponction lombaire ?
    Ils procèdent par élimination, c’est pourquoi c’est très long.

    Courage !

  5. Louise,

    Je me pose la même question, pourquoi cacher notre situation et rater des aides et la bien brillance de l’entourage, au lieu de passer pour celle qui a « toujours l’oeuf » ou une « petite nature » (mon cas depuis l’enfance).

    Communiquer comme le fait Chrystele est non seulement utile à tous mais c’est tout à fait thérapeutique aussi. Car notre maladie demande un entretien constant de toutes nos fonctions dans l’action juste et bien dosée.

    Chrystele nous donne un bon exemple.
    Merci pour tes blog.
    Amitiés
    Detchen !

  6. Patricia,

    Le soucis, c’est que notre maladie est invisible.

    En dehors du fauteuil ou de la cane.

    Quand on arrive à s’en passer, on a des réflexion comme : « ha, alors tu est guérie, ça va mieux en tous cas non? »

    Et alors on se fatigue à expliquer que non il ne faut pas se fier aux apparences, car on est ligoté à un traitement palliatif jusqu’à ce qu’il ne serve plus à rien quand on passe en progressive secondaire.

    D’où ce besoin que nous avons, comme les sourds et c’était ma communauté de refuge quand j’étais enfant cet ado car eux seuls me comprenaient, pour communiquer l’incommunicable. Car la vie ordinaire n’est pas adaptée à notre condition. Et ça ne se voit pas, notre fatigue est complètement différente de celle des bon laboureurs.

    Courage
    Bon été
    Detchen !

      • patricia on 11 juillet 2015 at 18 h 53 min
      • Répondre

      Detchen, pendant 18 ans la sep a été invisible chez moi puis la cane est apparue depuis 4 ans et le fauteuil pour des trajets de plus de 20m depuis 2 ans

      Je garde le moral en parlant ouvertement aux gens que je rencontre lors de stages de rééduc des malades autre que des sepiens.

      J’ai arrêté de me plaindre j’ai une sainte horreur d’entendre  » ma pauvre »…

      Je garde le sourire,l’humour, la gaieté…
      Beaucoup se réjouissent de ne pas me voir déprimer.

      Quand je dis on est seul dans ce monde d’actifs,c’est pour expliquer que l’on a notre vie à nous,à part de celle des « pas malades ».

      Patricia

    • lili on 11 juillet 2015 at 17 h 53 min
    • Répondre

    Bonjour Chrystèle

    J’aimais bien le bocal, enfermer avec tous les problèmes que comporte la sep et que les
    personnes non sépiens ne peuvent pas comprendre.
    La deuxième image me va très bien aussi.

    bonne fin de journée à tous

    1. Merci Lili pour avoir partagé ton avis !
      Chrys

    • Norbert on 11 juillet 2015 at 18 h 54 min
    • Répondre

    Très bien l’idée des barreaux !
    Bonne continuation Christèle.

    1. Merci Norbert !

    • demené on 11 juillet 2015 at 20 h 34 min
    • Répondre

    je trouve le choix de la couverture super
    je suis pas malade je dit souvent toujours en action la MIS sep ne ma pas changé et m’auras pas

  7. en 1999 MIS sclérose à pris mon corps pour Hôtel
    et ne paye pas sa chambre
    je suis quelqu’un pas très sage toujours en mouvement
    MIS me feras pas changée
    mon traitement ces comme je dit souvent mon CHAMPAGNE frelaté bolus cortisone perfusion 4 heures une foi par mois
    pour les aidants un livre comme le tient ces très bien

    • marie on 11 juillet 2015 at 20 h 50 min
    • Répondre

    Le 11 juillet 2015 à 20h45
    Les barreaux me parlent plus car nous sommes emprisonnées d’une manière ou d’une autre soit par la fatigue, l’handicape, les poussées, l’aménagement de nos vies, les douleurs et les décalages que cela engendrent
    Mais on peut espérer une sortie de cet engrenage avec les progrès de la médecine ou les moments de pause qu’elle peut nous laisser de temps en temps.

    Bon courage à toutes

    Marie

    1. Bonsoir Marie
      C’est vrai que la première image ne permet pas trop de s’en sortir alors qu’avec l’image des barreaux on peut penser qu’à force de rage on va parvenir à les casser :))

    • Martine on 11 juillet 2015 at 22 h 10 min
    • Répondre

    Je n’ai reçu que la première image, l’autre il n’y a rien. Je trouve la première très bonne (l’isolement) la deuxième l’est sûrement aussi suite à tout ce que j’ai lu. J’espère te lire très bientôt. Un grand bonjour du Québec!

    Tu as eu une très bonne idée Chrystèle et c’est avec impatience que j’attends le résultat.

    1. Tu peux la trouver ici : http://www.la-sep.com/wp-content/uploads/2015/07/couvlulu-livre.jpg

    • dominique on 11 juillet 2015 at 22 h 39 min
    • Répondre

    je suis comme toi PATRICIA je garde le moral , et si on me demande ; car je marche avec

    une jolie cane (jolie mais n’efface rien) ! ! AH ! vous aussi c’est la hanche ? non ; moi

    c’est la tête : j’ai une sclérose en plaque .

    MERCI CHRYSTELE de parler pour tous
    perso je préfère le bocal

    savez vous qu’il y a un nouveau médicament qui va voir le jour , à base de vitamine E

    des essais sur les animaux ont été effectué , on est passé à l’homme il doit reformer la
    gaine de la myéline . OU EN SONT LES CHERCHEURS ? ? courage CHRYSTELE

    1. Bonsoir Dominique
      Je n’ai pas entendu parler d’un tel médicament.
      Pour moi il me faudrait une découverte du traitement qui permette de reconstituer les axones et un autre pour stopper net l’évolution du handicap !

      Je garde espoir qu’un jour on comprenne mieux le pourquoi on développe une forme progressive

    • Stéphanie on 12 juillet 2015 at 4 h 27 min
    • Répondre

    Bonjour tout le monde,

    Moi je ne cache pas ma maladie, une fois « quelqu’un m’a dit » tu ne devrais pas en parler et j’ai rétorqué que je n’avais rien fait de honteux, un coup de pas de chance quoi! et en fait les gens s’intéressent, proposent des dérivatifs personnels à la médicamentation et ça donne des échanges trés constructifs, non je ne me cache pas. Au boulot c’est mes absences qui ont finies par me mettre au placard mais pas la maladie en elle-même. et je comprends mon chef, ma présence est trop aléatoire pour que l’on me propose des taches à la hauteur de mes compétences, c’est pourquoi plutôt que d’être en souffrance au travail, j’ai décidé d’arrêter, je me débrouillerai pour l’argent, mon moral est le plus important, sans ça la maladie me rattrape et non je ne la laisse pas prendre du terrain.
    La couverture avec le bocal je ne l’ai pas vu mais je crois que je préfèrerais, vu qu’il n’y a que dans l’eau (froide) que je me sente à mon aise! et je ne me sens pas emprisonnée, je suis d’accord pour l’histoire du bocal où on est spectateur et où on regarde le monde tourner autour de soi, je m’imagine très bien en petit poisson rouge essayant de faire despetits sauts hors de l’eau pour dire « coucouc je suis là! et pouf retombée!! lol »
    pour info, parce que ça me paraît important à suivre :
    Contre toute attente, des vaisseaux lymphatiques ont pour la première fois été décelés dans le cerveau, alors que les scientifiques estimaient jusqu’ici qu’il en était dépourvu. Cette découverte majeure pourrait révolutionner la compréhension et le traitement des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques.
    C’est une découverte tout simplement stupéfiante, appelée à bouleverser de fond en comble les livres d’anatomie. De quoi s’agit-il ? Des chercheurs américains ont découvert l’existence de vaisseaux lymphatiques dans le cerveau, reliant ce dernier au système immunitaire. Or jusqu’ici, le cerveau était supposé… être totalement dépourvu de tels vaisseaux. En d’autres termes, aucun « lien » anatomique direct entre le cerveau et le système immunitaire n’était connu jusqu’à ce jour.

    Au-delà de la révolution que ce résultat majeur va provoquer dans nos connaissances anatomiques, c’est également la compréhension de nombreuses maladies affectant tout à la fois le système nerveux central et le système immunitaire qui devrait être considérablement améliorée par cette découverte. C’est par exemple le cas de la sclérose en plaques, cette maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central. Ou encore la maladie d’Alzheimer, une affection neurologique dont les liens avec le système immunitaire sont très mal compris.
    bisous à vous tous, force et courage!

    • Audeline on 12 juillet 2015 at 10 h 42 min
    • Répondre

    Bonjour a toutes et a tous!

    Quelle découverte fantastique que tu nous apprends là, Patricia, c’est peut.être un nouvel espoir pour nous, et de nouvelles thérapies moins lourdes…sait on jamais? Moins de bolus….puisque comme tu m’as lu, il y aurait des vaisseaux lymphatiques,
    Cela ne me surprend pas tellement, tu vas me croire arrogante, toutefois, ne souffre t,on pas de névralgies faciales, douleurs frontales, moi c’est le cuir chevelu qui me fait souffrir atrocement ?… Et pas de réponse !
    Cheveux court, cheveux longs attachés, il ne me reste peu de cheveux, mais la douleur est là et la barre sur le front qui obscurcie ma vue,et ça dès le réveil jusqu’au soir.
    Tout n’est pas découvert’ la preuve, ils doivent être fins ces vaisseaux lymphatiques,j’en souffre déjà dans les jambes ,plus l’insuffisance veineuse,et avec cette chaleur ,c’est le bouquet final.
    Enfin, espérons’ espérons , que l’on nos chercheurs découvrent leurs fonctions…a ces vaisseaux. Et qu’enfin on ne nous oubliera pas dans nos souffrances.
    Merci à vous tous d’avoir prit le temps de me lire.

    Je vous embrasse et vous recommande un coin de fraîcheur…

    Audeline

    • Audeline on 12 juillet 2015 at 10 h 44 min
    • Répondre

    Lapsus : tu m’as lu….

    • Audeline on 12 juillet 2015 at 10 h 49 min
    • Répondre

    Pour Dominique

    Moi, j’avais vu que les chercheurs s’activaient et avaient fait des essais sur animaux avec la vitamine B8 soit de la Biotine
    Et cet état de fait nous permettait d’espérer une reconstitution de la myéline avec autres vitamines….bien entendu.

    Courage a toi
    Audeline

    1. Bonsoir Audeline
      La reconstruction de la myéline est intéressante pour les SEPiens qui sont encore en phase rémittente. Dans le cas d’une SEP progressive, c’est carrément l’axone qui est altéré .. On n’a pas encore trouvé moyen de le faire revenir 🙂

    • picard on 12 juillet 2015 at 14 h 20 min
    • Répondre

    Bonjour je trouve la première image est vraiment bien pour représenter l’enfer de cette maladie que l’on rien faire.

    • dominique on 12 juillet 2015 at 15 h 53 min
    • Répondre

    Chrystèle : sur le nouvel obs du 17/08/2013 en titre : un espoir contre la sclérose en plaques . dérivée de la vitamine E, une mollécule de synthèse dite TFA-12

    recherche d’un nouveau traitement. Effectuée avec l’université du LUXEMBOURG c’est une découverte de BRAHIM NAÏT-OUMESMAR . L’inserm établit que la molécule présente un double intérêt : réduire la formation des lésions inflamatoires et surtout
    stimule la remyélinisation des fibres nerveuses c’est à dire la reconstitution de leur gaine protectrice. tout ceci en 2013 ! ! ! puis j’en ai entendu parler à la télé ce doit être la 5, Cette année . J’ai RDV mi septembre j’en parlerai à ma nouvelle NEURO SI C’est à l’essai chez l’homme , je me propose pour être cobaye ! si tu veux fait des recherche A+ CHRYSTELE TOUTE MES AMITIES

    • dominique on 12 juillet 2015 at 17 h 53 min
    • Répondre

    Chystèle j’y suis allée un trop vite en disant qu’ils essayaient bientôt sur l’homme c’est
    ;approchant , pour l’instant ce ne sera que sur le singe Alors le fait d’être cobaye c’est pas pour cette année ! ! ! désolée
    j’ai une S.E.P. secondairement progressive , donc dans ma tête ce serait bien que ça aille plus vite ! ! ! Mais c’est vrai qu’en FRANCE on est bien plus exigent ! ! ! IL n’y a pas encore de nom de medicament car ils sont toujours en essai
    je viens de lire sur internet que le Dr Brahim Naît Oumesmar est directeur de recherche à l’inserm je n’était pas trop curieuse mais je suis tombée sur RT FLASH . on apprend beaucoup de chose encore désolée je me suis emballée gardons courage !

    1. Dominique
      Cette découverte va permettre de récupérer plus vite et mieux d’une poussée mais pour ceux qui sont en forme pro, ça ne changera pas grand chose selon moi.
      Parce que « réduire la formation des lésions inflamatoires et stimuler la remyélinisation des fibres nerveuses c’est à dire la reconstitution de leur gaine protectrice » n’est plus d’actualité pour nous qui en sommes à devoir faire face à l’aggravation du handicap, du fait de la destruction de certaines fibres nerveuses.
      Il faudrait trouver pourquoi certaines personnes développent l’aspect dégénératif de la maladie : il n’y a plus ce phénomène inflammatoire mais une destruction lente et progressive des axones, sans même attaque de la myéline (poussée)
      Je peux me tromper mais c’est ainsi que j’ai compris ce qu’était la sep progressive

    • Hacina on 12 juillet 2015 at 19 h 28 min
    • Répondre

    Bonjour!
    La première image me plait bien mais, pour moi, c’est la deuxième image qui reflète bien la SEP, du moment qu’il y’ a espoir de vaincre, un jour, la maladie.

    J’attends, avec impatience, de lire votre livre.
    Bonne continuation et bon courage pour l’édition de ce livre.

    Hacina, la sepienne

    1. Bonsoir
      Je donne plus d’infos sur la « progression » de mon livre, demain lundi !

    • sepamoi on 13 juillet 2015 at 13 h 46 min
    • Répondre

    Jolie couverture et très belle photo . L’avantage avec cette dernière c’est qu’on ne sait pas : si c’est elle ou nous qui sommes derrière les barreaux ! Hi Hi !!
    Merci Christèle !

    1. Euh .. je dirais que c’est à la fois elle et nous :)))

    • cordonnier on 13 juillet 2015 at 14 h 13 min
    • Répondre

    Bonjour Christel,

    Je t’admire !!!
    J’aime ta couverture mais j’y verrais bien un barreau un peu déformé…
    bon courage à toi.
    Milles Merci de t’avoir
    Annie

    1. Bonjour Annie
      L’image a été choisie parmi un certain nombre d’images disponibles sur le site Fotolia !
      J’en ai sélectionné plusieurs mais c’est finalement celle-ci que j’ai acheté pour la photo de couverture.
      N’hésite pas à t’exprimer s’il y a des sujets que tu aimerais voir aborder sur le blog !
      Bonne semaine
      Chrystèle

    • Audeline on 16 juillet 2015 at 9 h 56 min
    • Répondre

    Bonjour Chrystele,

    J’espère que tu vas bien…avec cette chaleur…c’est une horreur..
    J’ai perdu la page ou tu proposes l’achat de ton dernier livre en ligne en le téléchargeant
    Excuse moi ,de t’ennuyer avec ma mémoire qui défaille….

    Merci beaucoup a l’avance
    Bises

    Audeline

    1. Bonjour Audeline
      Il te suffit d’entrer ton email sur le 1er formulaire !
      http://www.la-sep.com/telechargez-des-extraits-du-livre/

    • Delphine ROUX on 10 août 2015 at 18 h 46 min
    • Répondre

    La couverture de mon mémoire de fin d’études d’infirmière ressemblait à celle là et s’appelait  » La prison de verre ». Sur l’alcoolisme au féminin.

    Pas même signification là, mais Dieu comme cette SEP m’isole 🙁

    • DEVILLERS on 3 septembre 2015 at 11 h 39 min
    • Répondre

    Bonjour,

    Une chose est sûre je vis mieux la SEP au MAROC (pays chaud) bien que cette année il ne faisait pas plus de 30° j’ai même vu la pluie et le vent qu’en FRANCE.
    Surtout au mois de juin et juillet c’était irrespirable pour moi qui vit en région parisienne et qui fait de l’asthme. Je ne sortais plus alors qu’ici au Maroc j’arrive à marcher par exemple comme l’autre soir pendant une heure mais avec quelques arrêts. C’est ben au Maroc il y a toujours un commerçant pour vous proposer une chaise.
    Je vais rentrer plutôt en FRANCE car j’ai deux lettres MDPH et c’est sûrement pour ma douche sécurisée.
    A bientôt

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.