Faut-il croire aux vertus des médecines douces ?

Cet article fait suite à un commentaire reçu dans lequel la personne m’expliquait ne pas avoir envie d’expérimenter les « médecines alternatives » :

Tu sais, j’ai regardé sur internet ce que sont ces méthodes, et en fait, c’est pas du tout (à mon sens) fiable, j’ai plus tendance à vouloir faire confiance à la médecine traditionnelle. J’ai voulu tenter la méthode alimentaire Kousmine (qui est très très bien), mais en 6 mois j’ai perdu 10 kilos, dont la plupart en muscles… Donc, les médecines alternatives je n’en veux pas! Pour ce qui est des méthodes que tu m’as proposé, je ne veux pas en profiter, car pour moi, ça ne peux pas fonctionner, et en plus il n’y a pas de suivi médical!

Je pense qu’il doit y avoir un malentendu parce qu’il n’a jamais été question pour moi de proposer de remplacer la médecine allopathique par la pratique d’une médecine douce !

Je crois aux vertus du Do in ou du Tai chi chuan. Dommage, mon état de santé ne me permet plus de pratiquer le tai chi !

Quand je profite d’une séance de réflexologie plantaire, je n’ai pas besoin d’en parler à mon docteur pour un suivi médical ! Je ne demande pas au praticien de m’aider à mieux marcher !

Pour moi je n’attends pas du tout la même chose d’un médecin et de la pratique d’une médecine douce. Je n’ai pas non plus besoin de lire des tas de résultats scientifiques sur telle ou telle méthode pour avoir envie de la pratiquer. Par contre, je comprends qu’il est prudent de rester méfiant. Mais la réflexologie plantaire par exemple n’a plus besoin de démontrer son efficacité. Mais attention je ne parle pas de guérison !

Soyons bien clair : à mes yeux les médecines douces sont complémentaires. Par exemple, quand je vais voir un praticien pour une séance de shiatsu ou de réflexologie plantaire, j’y vais pour me sentir mieux … je passe un moment de détente qui me permet ensuite de vivre mieux avec les troubles liés à la SEP.

J’en profite pour continuer sur ce thème en vous parlant de la réflexologie plantaire

Les principes de la réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire utilise le processus d’autoguérison naturel du corps.

Sur quoi se base cette pratique ?

Le pied est une représentation miniature du corps humain où chaque zone du pied correspond à un organe ou une partie de corps humain. La réflexologie soulage le corps par le pied.

La réflexologie plantaire est une discipline millénaire consistant à stimuler des zones réflexes situées au niveau des pieds.

L’étymologie du mot « pied » signifie pour les chinois « partie du corps qui sauvegarde la santé ».

La civilisation ancestrale égyptienne connaissait également cette médecine traditionnelle.

En Occident, il faudra attendre 1913 pour que le docteur William Fitzgerald introduise la réflexologie : partant de ce du fait que la pression de certains points du pied a des répercussions sur des zones précises du corps, il établit le concept de “théorie des zones”.

Son assistante, Eunice Ingham, est l’auteur du premier traité de réflexologie moderne, dans lequel elle une cartographie détaillée des pieds est établie.

Les vertus de la réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire est particulièrement recommandée dans trois domaines :

– améliorer la qualité de vie de patients atteints de maladie chronique : la réflexologie est utilisée chez des personnes souffrant de sclérose en plaques, de diabète ou de cancer. De nombreuses études démontrent que la réflexologie améliore le bien-être des patients cancéreux. Ils  évoquent une baisse de l’anxiété ainsi qu’une meilleure tolérance des effets secondaires de la chimiothérapie ;

– diminuer certains maux du quotidien : douleurs dorsales, cervicales, maux de tête et syndrome prémenstruel ;

– agir sur le stress.

Combien de séances pour un résultat ?

Ceci est variable selon les personnes : une séance peut déjà permettre de pour ressentir un résultat, mais il est recommandé d’en effectuer plusieurs pour installer une amélioration réelle.

Il existe certaines contre-indications à la réflexologie plantaire : maladie cardiaque récente, troubles respiratoires, phlébite récente, traumatisme des pieds, les trois premiers mois de la grossesse, mycose, verrue aux pieds.

Une séance type ?

La personne précise au réflexologue ce qu’il attend de la séance. Pour ma part, je peux expliquer mes problèmes mais quand je souhaite une séance de réflexologie plantaire, je demande à profiter d’un moment de détente !

Et puis, en tant que praticienne moi-même (j’ai une petite expérience pratique), je sais qu’il n’est nul besoin de trop parler : les pieds le font à notre place !

 

La séance débute par des mouvements de relaxation.

Puis, le réflexologue commence par traiter le pied droit, puis le pied gauche, à moins qu’il ne s’occupe des deux pieds de manière alternative.

Pour ma part, j’ai pratiqué les deux : un pied puis l’autre ou bien un système après l’autre

La séance se termine par un massage relaxant des pieds ou bien par une stimulation du plexus solaire (zone réflexe).

 

Une pratique prise en charge par certaines mutuelles

Certaines mutuelles peuvent prendre une partie des frais en charge.

 

 

Réflexologie plantaire et sclérose en plaques

Que peut nous apporter la pratique de la réflexologie plantaire ?

« Plusieurs études ont rapporté des effets positifs de la réflexologie dans le traitement de la douleur , cependant, pas d’essais cliniques randomisés pour le traitement de la douleur ont été menées au sein de cette population . L’objectif de cette étude était d’étudier l’efficacité de la réflexologie sur la douleur chez MS (MS = multiple sclerosis = la SEP) et de la population ».

Ceci est la traduction de l’étude intitulée « Reflexology for the treatment of pain in people with multiple sclerosis: a double-blind randomised sham-controlled clinical trial. » Hughes CM1, Smyth S, Lowe-Strong AS.

Multiple sclerosis (MS) results in pain and other symptoms which may be modified by conventional treatment, however, MS is still not curable. Several studies have reported positive effects of reflexology in the treatment of pain, however, no randomised controlled clinical trials for the treatment of pain have been conducted within this population. The objective of this study was to investigate the effectiveness of reflexology on pain in and MS population. We randomly allocated 73 participants to receive either precision or sham reflexology weekly for 10 weeks. Outcome measures were taken pre-and post-treatment with follow-up at 6 and 12 weeks by a researcher blinded to group allocation. The primary outcome measure recorded pain using a Visual Analogue Scale (VAS). A significant (p < 0.0001) and clinically important decrease in pain intensity was observed in both groups compared with baseline. Median VAS scores were reduced by 50% following treatment, and maintained for up to 12 weeks. Significant decreases were also observed for fatigue, depression, disability, spasm and quality of life. In conclusion, precision reflexology was not superior to sham, however, both treatments offer clinically significant improvements for MS symptoms via a possible placebo effect or stimulation of reflex points in the feet using non-specific massage. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19825891?dopt=Citation

 

Qu’en penser ?

Moi je sais que, comme je l’avais dit à un praticien en réflexologie chez qui j’avais profité de + de 10 séances, pas besoin de lire de résultats d’études pour être convaincu des bienfaits de cette pratique sur moi !

Maintenant je ne cherche à convaincre personne … bien que je recommande de l’expérimenter au moins une fois.

Sur moi c’est un bon moyen pour apaiser mon stress, à condition toutefois de choisir le « bon » praticien. Pour moi c’est celui qui a un toucher doux et qui soit à l’écoute de son client.

Si de telles conditions sont réunies, moi je dis que « La réflexologie plantaire, c’est le pied ! »